JULIA SALUDO

RÉALISATIONS ARTISTIQUES

julia saludo

Entrer dans l’univers photographique de Julia Saludo, c’est à partir de photo-montage en noir et blanc, donner à voir ce qui ne se voit pas ou très peu, en faisant de chaque composition photographique, un réel moment d’émotion, faisant du corps, un infini, un champ des possible. C’est peu à peu, abandonner tout espoir d’être dans l’intellect. Une matière onirique où l’œil a des perspectives avec du « corps végétalisé », « corps minéralisé », « corps animalisé ». L’artiste va chercher les profondeurs tout en esquissant le sensible, la suggestion d’un désir naissant. La photo est comme un fondu enchaîné où la superposition aérienne épouse la gravité, faisant émaner la question du temps en mouvement contrecarrée par la technique photographique qui fixe l’image à priori… Au travers de ce travail onirique et prolifique, l’impression d’une onde sensuelle nous rappelle l’unité du vivant entre le minéral, l’humain, l’animal et le végétal. Grâce à une technicité et un regard d’artiste aiguisé, le travail de Julia Saludo permet la balade d’un autre temps et inscrit le corps dans une dimension sublimée où chaque photo est un instant à graver d’urgence dans une mémoire qui fait parfois défaut. L’unité des photos forment un cosmos où il est possible de se frayer une échappatoire et où le vivant est ardemment questionné. Le travail de l’artiste met en évidence les principes de réalités en transformant ce qui a été, ce qui est par une focale incroyablement universelle. La beauté des photos uniques trouvent écho avec ce que disait Walter Benjamin à propos de la photographie : « Dans le culte du souvenir dédié aux êtres chers, éloignés ou disparus, la valeur culturelle de l’image trouve son dernier refuge. » Le travail photographique de Julia Saludo s’inscrit justement entre la réalité, la rêverie et nous emmène aux interstices de la magique transformation de par le photo-montage. Le désir de renaissance et de vies sublimées qu’elles soient humaines, végétales, animales ou minérales. L’art du vivant magnifié dans les temps modernes que nous vivons où les algorithmes prennent le pas sur les mondes du sensible. Julien Chéné